À propos

Naissance du Petit Pont

En 1992, un comité composé de deux criminologues et d’une travailleuse sociale voit le jour. Le Petit Pont est officiellement fondé le 21 octobre.

S’ajoute ensuite une équipe de quatre intervenantes et deux avocates qui travaillera à l’implantation du service. C’est en 1994, à Saint-Hyacinthe, que Le Petit Pont entame ses activités. Durant ses débuts, l’organisme fonctionne essentiellement grâce à l’implication de bénévoles.

En 1998, Le Petit Pont exige que les visites soient supervisées par des intervenants formés afin d’assurer un service professionnel et adapté aux différentes dynamiques familiales. Les bénévoles demeurent un soutien essentiel au bon fonctionnement de l’organisme.

En 2001, Le Petit Pont ouvre un deuxième point de service à Longueuil.

Rôle de la ressource et expertise

Le Petit Pont est un organisme communautaire autonome permettant la création est le maintien du lien parent/enfant dans un milieu neutre, familial et harmonieux. Il offre aux parents et enfants des services de supervision de droit d’accès, ainsi que des services d’informations et d’accompagnement des familles en contexte de séparation et de conflit.

Pour soutenir les familles en contexte de séparation et de conflit, le Petit Pont offre depuis plusieurs années des ateliers d’information et des services d’accompagnement permettant de conseiller, outiller, et orienter les parents vers des ressources selon leurs besoins. Aucune référence n’est nécessaire pour obtenir ces services. Les parents sont dans une démarche volontaire. 

L’intérêt de l’enfant est la priorité de l’organisme, c’est pourquoi nous mettons un point d’honneur à établir un cadre sécurisant, en collaboration avec les professionnels du milieu.

Le droit d’accès est un « Droit légalement reconnu aux parents d’avoir accès à leurs enfants. » Ce droit est partagé entre le parent gardien (ou la personne qui assume la responsabilité quotidienne de l’enfant) et l’autre parent.

Les services de supervision des droits d’accès ont un caractère exceptionnel et transitoire; ils ne se donnent que dans des situations exigeant un encadrement et un accompagnement, notamment lors des visites supervisées et échanges de garde. Ces services sont utilisés par des parents suite à une ordonnance de la Cour supérieure ou du Tribunal de la jeunesse lorsque l’exercice d’un droit d’accès aux enfants est interrompu, difficile ou conflictuel.

Les parents peuvent également se présenter sur une base volontaire, dans la mesure où chacun accepte de recevoir les services du Petit Pont. Aucune médiation ou négociation n’est faite par l’organisme.

Lorsque les clients sont référés par la Cour supérieure, les ressources de supervision de droit d’accès (RSDA) doivent faire respecter le jugement tout en tenant compte du mandat de l’organisme et de leurs disponibilités.

La Protection de la Jeunesse peut également requérir les services de l’organisme. Le rôle du Petit Pont consiste alors à observer la relation parent-enfant en lien avec les objectifs mis en place par la Protection de la Jeunesse pour ces familles. Ces objectifs peuvent être par exemple de coacher le parent ou le soutenir au niveau de ses compétences parentales.

L’organisme possède ses propres règles et règlements internes afin de respecter les mandats de neutralité, de protection et d’observation qui lui sont attribués.

Les principes des services SDA

La sécurité de l’enfant

Cette sécurité s’applique tant sur le plan physique que psychologique et prend diverses formes; entre autres par la présence d’une intervenante en contact auditif et visuel constant avec l’enfant et son parent.

L’intervenante a une formation collégiale ou universitaire, une formation sur la SDA ainsi qu’une formation en secourisme. L’organisme s’est aussi doté d’un protocole d’urgence, d’une trousse de premiers soins, d’affiches portant sur les allergies alimentaires et d’un règlement en lien avec la non-violence.

 

La neutralité

Le Petit Pont offre des services dans un contexte de neutralité, c’est-à-dire un lieu autre que le domicile des parents où il n’y a aucun parti pris ni interprétation, et où chacun est traité de façon équitable.

 

Offrir un service ayant un caractère exceptionnel et transitoire

Les services s’inscrivent dans un cadre qui se veut ponctuel et évolutif. L’organisme joue le rôle de tremplin pour les parents. En effet, dans la mesure du possible, ces derniers doivent cheminer vers d’autres démarches, visant le bien-être et la sécurité de l’enfant à l’extérieur des murs de l’organisme.

 

Un milieu de vie qui s’apparente au milieu familial

Les locaux sont adaptés pour tous les âges. Les lieux permettent de retrouver une routine quotidienne (cuisine, salle de jeu, salle de sport) et de diminuer le stress lié au contexte de la supervision.

Nos objectifs

  • Respecter les droits des enfants et des parents ;
  • Créer un climat sain pour l’enfant afin qu’il ne soit pas témoin de situations qui peuvent compromettre son développement (mésentente, violence, abus, négligence) ;
  • Offrir un milieu sécurisant et encadrant ;
  •  Selon les cas, accompagner, conseiller, outiller et référer.

 

Le coin des jeunes

Conception : Pika Design